Sanctuaire Tôshôgû de Nikkô 日光東照宮

  • Sortir › 
  • Japon › 
  • Nikkô › 
  • Temples et sanctuaires
Mis à jour le 05/09/2021 à 10:17 par Clemox
Nikkô Tôshōgû

En résumé

Le sanctuaire shintoïste Tôshôgû de Nikkô est le mausolée de Tokugawa Hidetada, le premier Shogun de l'ère Edo. Il est très richement décoré.

Horaires

Durée de visite Entre 2h et 3h

Adresse et contact

Liens externes

Note

#0 sur 0 à
4.50 / 5
Accueil et Services
3.50
Ambiance et intérêt
5.00
Qualité / prix
5.00

Un joyau dans les montagnes

Situé à 2h30 de train au nord de Tôkyô, le sanctuaire de Tôshôgû de Nikkô est le mausolée de Tokugawa Ieyasu (1543 - 1616). Ce personnage est le fondateur du shôgunat Tokugawa et marqua le début de l’ère Edo (1603 – 1867).

Pour les Japonais, cette période est synonyme d'une paix de 250 ans pendant laquelle le Japon a prospéré culturellement et économiquement. La plupart des traditions et des arts traditionnels Japonais s'y sont développés. C'est pourquoi, elle est très importante pour les Japonais.

Porte Yomeimon du sanctuaire Nikkô Tôshôgû
Porte Yomeimon du sanctuaire Nikkô Tôshôgû

Quelle est l’histoire du sanctuaire Tôshôgû de Nikkô ? 

Le sanctuaire a été construit en 1617 par Tokugawa Hidetada (1579 – 1632), fils de Tokugawa Ieyasu, pour honorer la mémoire de celui-ci. Cependant, la plupart des bâtiments visibles aujourd’hui datent de 1636 où Tokugawa Iemitsu (1604 – 1651), fils de Tokugawa Hidetada, a fait considérablement agrandir le lieu.

Tokugawa Ieyasu dont le sanctuaire est le mausolée
Tokugawa Ieyasu dont le sanctuaire est le mausolée
Tokugawa Ieyasu, fondateur du sanctuaire
Tokugawa Ieyasu, fondateur du sanctuaire
Tokugawa Hidetada ayant agrandi le sanctuaire
Tokugawa Hidetada ayant agrandi le sanctuaire

Depuis 1999, le site est inscrit au patrimoine mondial de l'humanité et est un lieu d’importance majeure pour les Japonais de par les trésors nationaux qu’il abrite.

Pour l’anecdote, Tokugawa Ieyasu a d’abord été enterré en 1616 au sanctuaire Kunozan Tôshôgû à Shizuoka (ville à mi-chemin entre Tôkyô et Kyôto). Ses restes ont ensuite rapidement été déplacés au mausolée de Nikkô comme il le désirait. Certains disent que son corps n’aurait jamais été transféré, mais il est impossible de la savoir car la terre acide du Japon ne permet pas la conservation des os …

Quels sont les lieux à visiter dans le sanctuaire ?

Le sanctuaire comprend plus de 50 bâtiments richement décorés dont la construction est estimée à l’équivalent de plus de 300 millions d’euros.

Voici une liste des bâtiments qui sont considérés comme étant les plus importants dans l’ordre de la visite.

Plan du sanctuaire Nikkô Tôshôgû
Plan du sanctuaire Nikkô Tôshôgû

Ishidorii, la porte de pierre

Le sanctuaire étant Shintoïste, dès l’entrée, vous pourrez admirer l’immense torii en pierre. Il a été offert par le gouverneur du nord de Kyûshû (Fukuoka) en 1618. Il a été transporté par bateau puis porté à pied jusqu’à Nikkô.

Ishidorii
Ishidorii

Gojunoto, la pagode à 5 étages

A gauche juste après le grand Torii, vous pouvez voir la Pagode à 5 étages. Elle fut offerte par le gouverneur de la préfecture correspondant aujourd'hui à Fukui (au nord de Nagoya) en 1648. L’actuel bâtiment date de 1818 suite à sa destruction lors d'un incident en 1815.

Gojunoto
Gojunoto

Omotemon, la porte principale

Droit devant, vous arriverez à l’immense porte marquant l’entrée du sanctuaire. Elle est entourée par 2 dieux gardant l’accès.

Omotemon
Omotemon

Sanjinko, les 3 entrepôts sacrés

En entrant dans l'enceinte, trois bâtiments vous feront face : Kamijinko (entrepôt sacré supérieur), Nakajinko (entrepôt sacré moyen) et Shimojinko (entrepôt sacré inférieur). Ils contiennent les costumes utilisés pour la cérémonie des 1 000 samouraïs qui a lieu au printemps et en automne. De grandes sculptures d'éléphants de Kano Tanyu ornent le pignon de l'entrepôt de Kamijinko. Ils sont connus sous le nom d'"éléphants imaginaires" imaginé par l’artiste Tan-yu Kano.

Sanjinko avec les sculptures d'éléphants
Sanjinko avec les sculptures d'éléphants

Shinkyûsha et Sansaru, l’écurie et les 3 singes

Juste à gauche après avoir passé la porte principale, vous trouverez l’écurie Shinkyûsha qui sert à accueillir les cheveux lors des cérémonies.

Vous pourrez y admirer une frise de 8 panneaux représentant 3 petits singes (Sansaru) aussi appelés les singes de la sagesse. Ces 3 singes sont les gardiens des chevaux depuis l’antiquité et sont assez célèbres. La frise est l’une des plus anciennes représentions connue du Japon. Le premier singe couvre ses yeux, le second sa bouche et le troisième ses oreilles. La morale associée est « Ne voit pas le mal, ne dit pas de mal, n’entend pas le mal ».

Shinkyûsha
Shinkyûsha
Sansaru
Sansaru

Omizuya, bassin de purification

En continuant sur le chemin, à gauche, vous trouverez le bassin de purification du corps et de l’esprit. Il permet de se laver les mains et de se rincer la bouche avant de continuer plus loin dans le sanctuaire intérieur. Il a été offert en 1618 par Nabeshima Katsushige, seigneur de Saga (préfecture de Kyûshû).

Omizuya
Omizuya

Yomeimon, la porte étincelante 

Enfin, vous arrivez à la porte de la partie intérieure du sanctuaire avec l'étincelante porte Yomeimon protégée par 2 dieux-gardiens Zuijin. C’est un trésor national du Japon et l’une des plus belles portes de tout le Japon. Construite en 1636, elle est appelée « porte principale de la cour impériale » ou encore « porte du soleil couchant » car les gens peuvent la contempler du matin au soir sans jamais se lasser. Elle est recouverte d’environ 500 sculptures montrant la vie traditionnelle, des enfants en train de jouer …

Yomeimon
Yomeimon
Dieu protecteur Shinto Zuijin
Dieu protecteur Shinto Zuijin

Kairô, le corridor

Une fois passée la porte Yomeimon, admirez les murs à gauche et à droite de celle-ci qui sont aussi classés comme trésor national du Japon. Les incroyables sculptures montrent des fleurs et des oiseaux sur un unique panneau avec des couleurs vives. Elles sont considérées comme les plus belles du Japon.

Kairô
Kairô

Shinyosha, les temples transportables

Ce bâtiment doré abrite les 3 temples transportables qui sont utilisés lors des cérémonies sacrées organisées au printemps (18 mai) et en automne (17 octobre). 

Les 3 temples transportables du Shinyosha
Les 3 temples transportables du Shinyosha

Karamon, la porte Chinoise

Cette dernière porte donne accès au cœur du sanctuaire. Elle est entièrement peinte à la craie blanche et présente des sculptures de Kyoko et Soho (des sages chinois légendaires) en audience avec l’empereur.

Karamon
Karamon

Gohonsha, le temple principal

Les cérémonies annuelles se déroulent dans ce grand bâtiment. Le temple est découpé en 3 pièces richement décorées : Honden (pièce principale), Haiden (salle de prière) et Ishinoma (chambre de pierre). Il n'est pas accessible au public.

Gohonsha derrière la porte Karamon
Gohonsha derrière la porte Karamon

Kitôden, salle de prière

Ce bâtiment annexe au temple sert pour célébrer les mariages, les naissances et diverses autres cérémonies.

Kitôden
Kitôden

Nemuri neko, le chat qui dort

Cherchez la sculpture du chat endormi qui a été réalisée par le maître Hidari Jingorô. Elle représente un chat somnolent entouré de pivoines et baigné dans la lumière du soleil en lien avec Nikkô (littéralement « rayon de soleil ». Le maitre était fasciné par les chats et s'isola du monde pendant huit mois afin de capter l'essence de ce qu'est un chat et en proposer la représentation la plus parfaite possible. Cette sculpture est vue comme la meilleure qu’il ait jamais réalisée.

Nemuri neko
Nemuri neko

Okumiya, la tombe de Tokugawa Ieyasu

Pour finir, montez les grands escaliers (plus de 200 marches) et suivez le chemin au milieu des cèdres pour arriver à la tombe de Tokugawa Ieyasu. La zone est composée de 3 bâtiments : une salle de prière, la porte de bronze Inukimon et la pagode à 2 étages Gohoto. La pagode fait 5 mètres de haut et est en alliage d'or. Elle a été réalisée en 1683 pour remplacer l'ancienne en bois qui a brûlé. A l'intérieur, la tombe n'a jamais été ouverte depuis l'enterrement du Shogun en 1617.

Tombe de Tokugawa Ieyasu
Tombe de Tokugawa Ieyasu

Le musée du Tôshôgû de Nikkô

A l'entrée du sanctuaire, vous pourrez trouver le musée du Tôshôgû de Nikkô. Il présente une collection d'estampes et d'objets autour du Shogun Tokugawa Ieyasu. Il est ouvert au même horaire que le sanctuaire et l'entrée coûte 1000 yens (~8,50 €).

Quels sont les événements qui se déroulent au Tôshôgû de Nikkô ?

Le grand festival du printemps (Shunki Reitaisai) est l’événement d’importance majeur pour le sanctuaire. Le 17 mai à partir de 10h00, une cérémonie en présence de chef de la famille Tokugawa et d’invités a lieu. A partir de 13h00, vous pourrez admirer le spectacle d’archers à cheval. Le 18 mai, les temples transportables sont sortis vers 11h00. Ils sont escortés par la « Procession des 1 000 samouraïs » comprenant plus de 1 200 participants répartis en 53 catégories dont des guerriers en armure. Le même type de cérémonie est réalisé les 16 et 17 octobre avec moins de participants.

Défilé des samouraïs
Défilé des samouraïs
Arché à cheval
Arché à cheval

Ces cérémonies sont extrêmement populaires. Des milliers de personnes viennent au sanctuaire depuis Tôkyô pour suivre les festivités. Si vous y allez, pensez à réserver une place dans le train, voir un hôtel sur place bien à l’avance.

Le sanctuaire propose plusieurs autres cérémonies.

Janvier

  • 1er janvier : fête et prière du nouvel an

Février

  • Jour avant le 1er jour du printemps : fête du printemps
  • 11 février : fête de la création du Japon

Mai

  • 17 mai à 10h00 : grand festival du printemps, spectacle d’archers à cheval
  • 18 mai : grand festival du printemps, cérémonie des 1 000 samouraïs

Août 

  • 17 et 18 août : tournoi de Kendô

Octobre

  • 16 octobre : grand festival d’automne, tir à l’arc sacré à cheval
  • 17 octobre : grand festival d’automne, cérémonie des 1 000 samouraïs
  • Exposition de gâteaux
  • Exposition des chrysanthèmes

Novembre

  • 3 novembre : fête d’anniversaire de l’empereur de l’ère Meiji

Décembre

  • 23 décembre : fête de l’anniversaire de l’empereur
  • 31 décembre : fête de la fin d’année

Comment se rendre au sanctuaire Tôshôgû de Nikkô ?

La ville de Nikkô se situe assez loin au Nord de Tôkyô. Le moyen le plus rapide et le moins cher est d’utiliser la ligne directe « Nikko-Kinugawa » de la compagnie « Tobu ». Le train part de la gare d’Asakusa à Tôkyô et le terminus est à Nikkô. Le trajet dure environ 1h50 et vous coutera une vingtaine d’euros.

Une autre solution plus coûteuse (~ 50 €) et plus longue (2h30) est de prendre le Shinkansen de la gare de Tôkyô jusqu'à la gare de Utsunomiya, puis prendre la ligne "JR Nikkô" jusqu'à Nkkô.

Tags

  • Incontournable
  • Par beau temps
  • En solo
  • En groupe
  • Avec des enfants

Horaires

Les dernières entrées se font 30 minutes avant l'heure de fermeture.

Durée de visite

Entre 2h et 3h

Lundi au dimanche

08:00~17:00 1er avril au 31 octobre

Lundi au dimanche

08:00~16:00 1er novembre au 31 mars

Tarifs

Adulte (+ 15 ans)

1 300 Yen 10,00 €

Jeune (- 15 ans)

450 Yen 3,46 €

Paiements acceptés

  • Argent liquide
  • Carte de crédit

Accès et transport

Emplacement
Adresse sur Google Map 2301 Sannai, Nikko, Tochigi 321-1431

Services

Accueil et information
Toilettes